Countries Menus

Capitale: Conakry

Langue officielle: Français

Population: 11,75 millions d'habitants

De puissants chefs militaires ont dirigé la Guinée depuis son indépendance en 1958. Une période marquée par la dictature au parti unique qui a conduit à une économie socialisée fermée, une suppression de la liberté d’expression et d’opposition politique, et  des violations des droits humains perpétrées par l’État en toute impunité. Bien que la Guinée n’a pas subit de guerre civile, elle a toujours été instable. Les régimes militaires de Lansana Conté et Dadis Camara ont commis des massacres de civils en 2007 et 2009, les dernières en date dans une histoire marquée de violations des droits et libertés garantis par la Constitution. Les victimes n’ont jamais obtenues réparation et les auteurs sont restés impunis. Compte tenu de son contexte marqué par une paix relative au sein de la très instable région du fleuve Mano, la Guinée a accueilli des milliers de réfugiés fuyant les conflits armés en Sierra Leone et au Libéria, une situation qui a impacté sur la paix et la stabilité.

La mauvaise gestion des ressources naturelles de la Guinée – qui comprennent la bauxite, l’or, le fer, l’uranium, le diamant, le café, le poisson, l’hydroélectricité et les produits agricoles – n’a que très peu bénéficié aux Guinéens ordinaires. La gouvernance économique du pays souffre d’une corruption endémique, d’absence de structures de gestion et d’un manque de compétences généralisé. Transparency International a classé la Guinée parmi les pays où le niveau de corruption est le plus élevé. Les violations des droits de l’homme et la censure y sont foisonnants.

La Guinée a maintenant fait sa transition, ayant tenu les élections les plus transparentes et pacifiques de son histoire. Le retour à la gouvernance démocratique suscite un regain d’optimisme qui peut laisser espérer un renversement de la tendance habituelle d’un Etat soutenant l’impunité. Parmi les plus grand défis du nouveau gouvernement figurent la consolidation de la paix, l’instauration d’un État de droit et le renforcement des capacités des institutions démocratiques à jouer efficacement leurs rôles.

Le pays a en outre besoin de développer des mécanismes permettant d’améliorer la relation tendues entre l’armée et les citoyens et de tenir les militaires responsables des exactions commis à l’encontre de la population civile. Les forces de sécurité en Guinée ont été souvent mêlées à des actes de torture, d’agression et des meurtres facilités par une culture bien ancrée de l’impunité. Traduire en justice ceux qui portent la plus grande responsabilité de ces atrocités permettra de donner une impulsion aux efforts visant à renforcer la responsabilité, protéger les civils et jeter les bases d’une paix durable fondée sur l’État du droit.

Ayant obtenu une transition démocratique pacifique en Guinée, OSIWA a appuyé les efforts suivants visant à :

  • Favoriser la participation active, inclusive et effective des citoyens et;
  • Promouvoir un processus de réforme constitutionnel et électoral consensuel et participatif.

Ce travail est mis en œuvre par une coalition de cinq organisations de la société civile dont des groupes de femmes, des associations de jeunes, des syndicats et des professionnels des médias. L’objectif principal d’OSIWA en Guinée est de briser le cycle de la violence et de l’impunité pour accroître l’accès à la justice et à une gouvernance responsable.

Les interventions stratégiques d’OSIWA sont donc axées sur :

  • Le renforcement de l’état de droit, la fin de l’impunité, l’amélioration de l’accès à la justice et la promotion du respect des droits de l’homme;
  • La promotion du pluralisme démocratique et l’acceptation des cadres démocratiques;
  • Le renforcement des institutions démocratiques, y compris des organisations de la société civile, et l’autonomisation des citoyens pour leur participation à la gestion de la cité afin qu’ils jouent un rôle de contre-pouvoir;
  • Une gestion durable des ressources, la lutte contre la corruption et la promotion de la transparence dans la gestion du budget national;
  • La mise à profit des capacités, des compétences et des ressources des programmes du réseau OSI travaillant dans les domaines de la justice transitionnelle, de la santé publique et de l’éducation pour soutenir les efforts de la Guinée vers la réconciliation et la reconstruction.

OSIWA apporte son soutien dans le but de :

  • Renforcer la participation citoyenne;
  • Renforcer les capacités des acteurs à s’engager dans les processus de prise de décision et dans la formulation et la mise en œuvre des politiques.
  • (Au niveau national) renforcer les capacités des organisations de la société civile à interagir avec le Parlement.
  • Tirer parti des législations visant à décentraliser la gouvernance existante.
  • Créer des canaux et des conditions permettant aux citoyens de faire entendre leurs voix et d’exiger des comptes, tout en améliorant la capacité de planification stratégique des organisations de la société civile à travers un processus intégré et participatif de prise de décisions.
  • Promouvoir la participation des citoyens aux processus régissant l’exploration et l’exploitation des ressources naturelles ainsi que la redistribution des revenus à en tirer.
  • Promouvoir la transparence dans la gestion du budget, par exemple, et chercher à tenir les autorités redevables en facilitant la budgétisation et le contrôle participatif pour améliorer le développement socio-économique et réduire la pauvreté.
  • Explorer les possibilités de construire un parlement plus fort.
  • Créer une plate-forme d’échange entre le parlement et la société civile afin de promouvoir le respect des institutions et des processus démocratiques par l’armée et de cultiver une relation plus harmonieuse entre les civils et les militaires.
  • Appuyer les efforts des organisations de défense des droits de l’homme lorsqu’elles exigent une redevabilité et quand elles travaillent à prévenir des violations des droits humains en invoquant les lois internationales et régionales sur les droits humains.
  • Promouvoir l’utilisation des mécanismes de justice transitionnelle.

Restez connectés

Latest Tweets

Derniers Tweets

Facebook Timeline

Chronologie Facebook

Osiwa Blog (OB)

Blog OSIWA